Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Formation Davinci en ligne

Formation Davinci en ligne

Publié par christophe Legendre

Je termine l'étalonnage du court-métrage de Noelle Bastin et Baptiste Bogaert , intitulé "TOUT PETER". Quand le chef opérateur Adrien Heylen est venu me proposer ses images à étalonner, et qu'il m'a parlé de l'Ikonoskop, j'ai tout de suite accepté. J'adore découvrir de nouveaux outils de prise de vues. Je m'attendais pas que les images de cette caméra allaient  être si compliquer à étalonner.

Sur un point de vue technique, la caméra enregistre en DNG RAW CinemaDNG en 12 bits en 2k. Pas de difficulté particulière dans la conformation ou dans la gestion des médias dans le Davinci.  

Apres une réflexion sur l'utilisation d'une lut (ou pas?), je décide de partir sans, et consacre mes premiers tests  au développement des RAWs . Je teste les différentes expositions, gamma et espace couleur (des métadonnées) , avec une attention particulière sur  le grain et à la saturation de certaines couleurs. Il faut bien développer son image pour ne pas le regretter par la suite. 

Ikonoskop est une caméra intéressante. Non pas pour ses qualités techniques, mais pour ses défauts (et elle en a quelque-uns) . Ici, on est loin d'une image lisse et régulière. Plus proche du 16mm que d'une image numérique 4K,  la texture de l'image à ce charme passé, que les nostalgiques de la pellicule apprécieront. Je ne pas dire que j'aime son grain (bruit)  en sous expositions, car trop coloré à mon gout. Je l'ai d'ailleurs remplacé (après une passe de dénoise) par un autre grain (16mm Kodak), plus agréable et moins coloré.

l'ikonoskop : une caméra numérique au look 16mm.

Ikonoskop: une caméra quatre-quarts?

Le principal défaut de cette caméra est son capteur. L'image est composée en 4 parties égales, mais mal étalonnées entre elles. On voit clairement sur certains plans, 4 rectangles de densités différentes, qui forment une croix au centre de l'écran.  Comme je ne voulais pas  coller les noirs (à zéro sur l'oscilloscope) pour gommer ce défaut, j'ai du faire un étalonnage avec quartes masques, et raccorder chaque zone entre elles. Je ne sais pas si ce défaut de capteur  est général sur toutes les Ikonoskop , mais quand on le rencontre, c'est un vrai casse tète ! 

Pour résumer mon expérience, je dirais de cette caméra propose une image un peu plus compliquée à travailler que d'autres caméras, mais très intéressante, par son grain ,et ses couleurs et son contraste. C'est une bonne option de tournage pour se rapprocher d'un look 16mm.

 

l'ikonoskop : une caméra numérique au look 16mm.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article