Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Formation Davinci en ligne

Formation Davinci en ligne

Publié par christophelegendre



Mardi  12 Février

Deux mois depuis que ma formation sur le Lustre chez Post logic, me revoilà devant la console pour me rafraichir un peu ma mémoire. Les premières minutes ne furent pas simple, mais j’ai retrouvé rapidement les  principales fonctions d’un étalonnage numérique. En voici un résumer ( Pour les étalonneur qui utilise le lustre, ceci peut leur paraitre basic ) :

Les Primaires.

Le lustre permet d’incrémenter une correction colorimétrique avec des points de couleurs  comme nous le faisions sur un étalonnage film. Cette possibilité a enthousiasmé les chef-opérateurs ( car le monde de la vidéo a une logique très différente – Travailler sur les hautes/basses  lumières n’est pas quantifiable. Le fait de parler de point de couleur nous donne des repaires et une rapidité d’exécution non négligeable. )

Le boulier et les corrections dans les blanc/gris/ noir (principe de l'étalonnage vidéo) a toute son importance pour affiner un étalonnage !!!  Retirer une dominant uniquement dans une gamme de gris, donner plus de luminance uniquement dans les blancs….par exemple.

La fonction Disolve – ou comment changer d’étalonnage en cours d’un même plan (et de façon progressif) . Cette fonction  simple est typique  d’un étalonnage numérique.  Dans un étalonnage photochimique, cette possibilité manque cruellement !! Le fait de changer un point de couleur en cours de plan est très visible.(à cause de l’aspect mécanique des vannes de la tireuse)  Pour pouvoir le faire, il faut trouver le bon moment dans le plan, comme par exemple, un élément du décor, ou acteur,  qui vient faire volet devant la caméra ou dans le mouvement d’un panoramique (de préférence rapide).

Il m’est toute fois arrivé, dans l’étalonnage d un film,  d’effectuer dans un même plan  sept déclanchements (points d’étalonnage). J’ai pu compenser d’ un diaph entre le début et la fin du plan. (non pas sans mal) .L’outil Disolve du numérique m’aurait été d’une grande utilité.

 Les secondaires.

 Si certaine foncions des  primaires  ont un équivalent avec un étalonnage photochimique, il n’en rien des secondaires.

Masque – Tracker – Keyer :  

Rien de plus simple d’effectuer un masque (ou plusieurs – le nombre de masque dans un même secondaire est infinie) sur un plan et de travailler la colorimétrie dans cette zone, indépendamment du reste de l’image. La zone définie peut être sous plusieurs forme (Cercle, ovale, ligne, ou forme définie manuellement. Pour éviter que le masque  ne soit visible a l’écran, la fonction Blur atténue les bords du masque. Si la zone de l image que recouvre le masque se met à bouger, il faut alors déplacer le masque en fonction du mouvement. Deux possibilités s’offre à nous. Soit d’une fonction manuel, qui consiste a indiquer les différentes positions du masque en fonction de l’évolution du plan. On créer alors dans une time line des  clefs et le logiciel calcule le déplacement du masque  en fonction des intervalles. Si le mouvement est compliqué, nous allons utilisé les fonctions avancé du masque à l’aide du Tracker ; On  défini un point de l’image. Ce point servira comme référence au Lustre pour calculer le mouvement du masque. Une fois que le tracker a été calculer, nous assignons (liaison) le masque au tracker. Le masque se déplacera alors en fonction du mouvement de traker.

Le keyer. Cet outil permet de sélectionner une couleur précise de l’image. Une fois la couleur sélectionner, elle sera corriger indépendamment du reste de l image (Saturation, luminance, ou changement de teinte). Cette fonction doit être précise car il ne faut pas que d’autres couleurs (proche de la couleur à modifier) ne soit prise en compte. Il faut pour cela affiner la sélection du keyer ou faire un keyer dans un masque. Si je dois intensifier le regard d un comédien aux yeux bleu, et que le visage est entouré du bleu du ciel, je définirai un masque uniquement sur son visage pour effectuer le keyer dans cette zone.

Le lustre est une machine qui possède de nombreuse variantes et astuces aux principes que je viens d’évoquer. Je reviendrai sur tout ca lors d’une prochaine lettre. N’hésiter pas a me faire part de vos remarque ou  venez me parler de vos travaux….    

Un grand merci à Alexandre Dupoux – pour sa disponibilité et sa passion des machines d’étalonnage et trucages…   

Pour plus d’informations  sur post-Logic : Site Post-logic

 

Commenter cet article